Talk

Advanced search

Anyone who has some time and fancies translating from French to English.......

(32 Posts)
ThomCat Tue 22-Feb-05 12:43:35

Hiya

If you have some time on your hands today and you like to flex your French/English and fancy helping out the Thomcat, perhaps you'd like to help translate this for me????

Thanks - TC x

They are a list of a french directors favourite films and the reason they are his favourite films:


Lola de J.Demy
C'est le premier film, découvert seul à quatorze ans dans une salle à
Nantes, et la révélation que le cinéma sera désormais au centre de mes
désirs. Film à la fois bouleversant et dérisoire, il est comme une
médaille que je porte autour du cou, il m'encourage à toujours exiger
plus du cinéma, tout en me répétant que seules la grâce et la légèreté
possèdent de la valeur.

L'évangile selon Saint Matthieu de P.P.Pasolini
Certainement le plus beau film du monde, je l'ai vu mille fois. Et un
jour, je m'aperçois que dans un plan de la crucifixion, au moment où
les soldats relèvent la croix, sur les montagnes au fond, passe un bus.
Que Pasolini ait gardé ce plan avec le bus est pour moi la définition
la plus exacte du cinéma.

La maman et la putain de J.Eustache
Il n'y a finalement pas de grand cinéaste qui ne soit pas aussi
écrivain : Pasolini, Fassbinder, Antonioni, Eustache. Eustache est
celui qui m'a appris qu'un film, c'est avant tout une langue,
l'invention d'une langue.

Love Streams de J. Cassavettes
J'ai voulu qu'Isabelle Huppert revoit ce film avant le tournage de Ma
mère. Le Don juanisme que traîne désinvolte le personnage incarné par
Cassavettes lui même, me semblait être un pendant masculin au
personnage qu'elle devait interpréter. Ils partagent tous deux une
insoutenable tendresse.

Nobody knows de Kore Eda
Je sais désormais ce que j'attends du cinéma, toujours plus
d'adolescence. L'adolescence au cinéma, c'est le sale et le beau, un
territoire crâne et teigneux, et affolant de désirs. L'intime, l'impur
et l'inachevé, voilà les trois qualités que je réclame. Nobodys knows
est le dernier film majeur qui réponde à ce que j'espère du cinéma.

lou33 Tue 22-Feb-05 12:47:05

have you tried babelfish tc?

Twiglett Tue 22-Feb-05 12:51:22

This will take me forever with my more than 25 year old A'Level french but I'll give it a go for a laff

can't wait to be corrected by Frenchgirl of similar

Lola de J.Demy

C'est le premier film, découvert seul à quatorze ans dans une salle à
Nantes, et la révélation que le cinéma sera désormais au centre de mes
désirs.
It is the first film, discovered alone at fourteens years old in a screening room in Nantes, and the realisation that cinema was going to become at the centre of my desires.


Film à la fois bouleversant et dérisoire, il est comme une médaille que je porte autour du cou, il m'encourage à toujours exiger plus du cinéma, tout en me répétant que seules la grâce et la légèreté possèdent de la valeur.

This film, at the same time funny and sad(???), it is like a medal that I carry around my heart, it encourages me to always try more cinema, always making me regret that only the grace and levity has any value

Twiglett Tue 22-Feb-05 12:55:21

actually

Film à la fois bouleversant et dérisoire ... means "earth-shattering and ridiculous at the same time "

JanH Tue 22-Feb-05 12:57:59

"Only discovered after 14 years" maybe? Or only 14 years ago?

JanH Tue 22-Feb-05 12:58:59

What is desormais? He says that about 2 films

ThomCat Tue 22-Feb-05 13:04:29

Lou, no would NEVER use bablefish again. this tanslation has to go into The Times and he's a decent director in France so babblefish, or whataloadofbollocksfish is out of the question!

Thanks for giving it a go twiggs, I'll pass that on but would be nice to have Frenchgirl, or NQC or Puppuc etc to give their approval.

Twiglett Tue 22-Feb-05 13:06:37

I was doing it for my enjoyment really TC .. I don't expect you to believe any of it .. large stretches into the unknown there

sorry for taking up space .. but at least it keeps it in active convos for you till somebody who can really help out comes along

ThomCat Tue 22-Feb-05 13:11:02

I really appreciate it Twigglett, thank you.

pupuce Tue 22-Feb-05 13:12:03

Lola de J.Demy
C'est le premier film, découvert seul à quatorze ans dans une salle à Nantes, et la révélation que le cinéma sera désormais au centre de mes désirs. Film à la fois bouleversant et dérisoire, il est comme une médaille que je porte autour du cou, il m'encourage à toujours exiger plus du cinéma, tout en me répétant que seules la grâce et la légèreté possèdent de la valeur.

It's the first film I saw, I was 14 and alone in a cinema in Nantes. It was the revelation that cinema would be at the centre of all my desires. This film was both earth shattering and laughable .It is like a medal that hangs around my neck, it encourages me to demand more from the cinema (industry) whilst reminding me that only grace and lightness possess value.

ThomCat Tue 22-Feb-05 13:14:34

wow Pupuce, you rock!
Thank you so much.
One down, 4 to go.
i'll send this one off to The tie snow though.
i owe you one.
Would a DVD of something nice be acceptable?

Twiglett Tue 22-Feb-05 13:16:07

don't tell my ol' french teacher how many mistakes I made, will you

pupuce Tue 22-Feb-05 13:21:10

L'évangile selon Saint Matthieu de P.P.Pasolini
Certainement le plus beau film du monde, je l'ai vu mille fois. Et un
jour, je m'aperçois que dans un plan de la crucifixion, au moment où
les soldats relèvent la croix, sur les montagnes au fond, passe un bus.
Que Pasolini ait gardé ce plan avec le bus est pour moi la définition
la plus exacte du cinéma.

La maman et la putain de J.Eustache
Il n'y a finalement pas de grand cinéaste qui ne soit pas aussi
écrivain : Pasolini, Fassbinder, Antonioni, Eustache. Eustache est
celui qui m'a appris qu'un film, c'est avant tout une langue,
l'invention d'une langue.

Love Streams de J. Cassavettes
J'ai voulu qu'Isabelle Huppert revoit ce film avant le tournage de Ma
mère. Le Don juanisme que traîne désinvolte le personnage incarné par
Cassavettes lui même, me semblait être un pendant masculin au
personnage qu'elle devait interpréter. Ils partagent tous deux une
insoutenable tendresse.

Nobody knows de Kore Eda
Je sais désormais ce que j'attends du cinéma, toujours plus
d'adolescence. L'adolescence au cinéma, c'est le sale et le beau, un territoire crâne et teigneux, et affolant de désirs. L'intime, l'impur et l'inachevé, voilà les trois qualités que je réclame. Nobodys knows est le dernier film majeur qui réponde à ce que j'espère du cinéma.

I now know what I expect from fims, always more adolescence. Adolescence in the movies, it is the dirty and the beautiful, show-off or scabby, full of desires. The intimacy, the impurity and the unfinsihed, here are three qualities that I demand. Nobody knows is the last major film that fulfills what I expect from the cinema.

Blimey - this is hard.... french artists using complicated sentences !!! Maybe you can tody up the English.

NotQuiteCockney Tue 22-Feb-05 13:22:39

I don't know what sort of director he is, but his writing is very good. Bit too poetic for me to try to translate ...

pupuce Tue 22-Feb-05 13:25:39

Sorry did the last one in previous post... here is the 2nd one:


L'évangile selon Saint Matthieu de P.P.Pasolini
Certainement le plus beau film du monde, je l'ai vu mille fois. Et un jour, je m'aperçois que dans un plan de la crucifixion, au moment où les soldats relèvent la croix, sur les montagnes au fond, passe un bus.
Que Pasolini ait gardé ce plan avec le bus est pour moi la définition la plus exacte du cinéma.

Definitely the most beautiful film, I saw it a thousand times. And one day I realised on one of the crucificion (sp?) shots, at the moment where the soldiers lift the cross, in the mountains in the background, there is a bus that passes. That Pasolini has kept that shot with the bus is, for me, the most accurate definition of the cinema.

I am not always sure whether I shoudl use cinema, film or movie... maybe you can tidy that up.

NotQuiteCockney Tue 22-Feb-05 13:26:29

Love Streams de J. Cassavettes
J'ai voulu qu'Isabelle Huppert revoit ce film avant le tournage de Ma
mère. Le Don juanisme que traîne désinvolte le personnage incarné par
Cassavettes lui même, me semblait être un pendant masculin au
personnage qu'elle devait interpréter. Ils partagent tous deux une
insoutenable tendresse.

I wanted Isabelle Huppert to rewatch this movie, before the filming of "Ma mère". The Don Juanism <something> the character played by Cassavettes himself, seemed to me to be a male <something> that she had to play. Both of them share an insupportable tenderness.

Hmm, let's play spot the MN person who can't find her french-english dictionnary! Wait, I win!

NotQuiteCockney Tue 22-Feb-05 13:28:34

Wait, think I can do this one:

La maman et la putain de J.Eustache
Il n'y a finalement pas de grand cinéaste qui ne soit pas aussi
écrivain : Pasolini, Fassbinder, Antonioni, Eustache. Eustache est
celui qui m'a appris qu'un film, c'est avant tout une langue,
l'invention d'une langue.

Every great director is also a writer: Pasolini, Fassbinder, Antonioni, Eustache. Eustache taught me that a film is first of all a language, the creation of a language.

I can do that one!

NB: pupuce's translations are much more authoritative than mine.

pupuce Tue 22-Feb-05 13:28:53

He is HARD to translate !!

La maman et la putain de J.Eustache
Il n'y a finalement pas de grand cinéaste qui ne soit pas aussi
écrivain : Pasolini, Fassbinder, Antonioni, Eustache. Eustache est
celui qui m'a appris qu'un film, c'est avant tout une langue,
l'invention d'une langue.

The mother and the prostitute ?????
At the end of the day there aren't any great directors that are not also writers. Pasolini, Fassbinder, Antonini, Eustache. Eustache is the one that taught me that a film is first and foremost a language, the invention of a language.

pupuce Tue 22-Feb-05 13:29:56

creation of a language is better thanks !!!!

NotQuiteCockney Tue 22-Feb-05 13:31:42

Thanks pupuce, my English is good, it's just my french that's lost.

I'm trying to read something by Houllebecq at the moment, and I'm sure I'm just missing loads of it, but carrying on in an inept way.

(Translating it probably isn't made easier by the fact he's talking cobblers some of the time ... he left in a bus on purpose? really?)

Marina Tue 22-Feb-05 13:32:01

Lola de J.Demy
C'est le premier film, découvert seul à quatorze ans dans une salle à
Nantes, et la révélation que le cinéma sera désormais au centre de mes
désirs. Film à la fois bouleversant et dérisoire, il est comme une
médaille que je porte autour du cou, il m'encourage à toujours exiger
plus du cinéma, tout en me répétant que seules la grâce et la légèreté
possèdent de la valeur.

L'évangile selon Saint Matthieu de P.P.Pasolini
Certainement le plus beau film du monde, je l'ai vu mille fois. Et un jour, je m'aperçois que dans un plan de la crucifixion, au moment où
les soldats relèvent la croix, sur les montagnes au fond, passe un bus.
Que Pasolini ait gardé ce plan avec le bus est pour moi la définition la plus exacte du cinéma.

The Gospel according to St Matthew, by Pier Paolo Pasolini.
Surely the most beautiful film in existence, I've seen it thousands of times. And one day, I noticed that in one of the shots of the Crucifixion, just as the soldiers are raising the Cross, on the distant hills in the background, a bus is seen going past.
That Pasolini kept the shot in, bus and all, is for me what cinema is really all about.

La maman et la putain de J.Eustache
Il n'y a finalement pas de grand cinéaste qui ne soit pas aussi
écrivain : Pasolini, Fassbinder, Antonioni, Eustache. Eustache est
celui qui m'a appris qu'un film, c'est avant tout une langue,
l'invention d'une langue.
The mother and the Whore, by J Eustache
Basically there are no great directors who are not also writers: Pasolini, Fassbinder, Antonioni, Eustache. It was Eustache who taught me that a film is a language first and foremost, a newly-invented language.

Love Streams de J. Cassavettes
J'ai voulu qu'Isabelle Huppert revoit ce film avant le tournage de Ma
mère. Le Don juanisme que traîne désinvolte le personnage incarné par
Cassavettes lui même, me semblait être un pendant masculin au
personnage qu'elle devait interpréter. Ils partagent tous deux une
insoutenable tendresse.
Love Streams: John Cassavetes (they've spelt his name wrong in English Thomcat)
I'd have liked Isabelle Huppert to see this film before shooting The Mother. The offhanded Don Juanism of John Cassavetes own character in this film seems to me to be the masculine version of Huppert's character. They both share an unbearable tenderness.

Nobody knows de Kore Eda
Je sais désormais ce que j'attends du cinéma, toujours plus
d'adolescence. L'adolescence au cinéma, c'est le sale et le beau, un
territoire crâne et teigneux, et affolant de désirs. L'intime, l'impur
et l'inachevé, voilà les trois qualités que je réclame. Nobodys knows
est le dernier film majeur qui réponde à ce que j'espère du cinéma.

pupuce Tue 22-Feb-05 13:33:40

Love Streams de J. Cassavettes
J'ai voulu qu'Isabelle Huppert revoit ce film avant le tournage de Ma mère. Le Don juanisme que traîne désinvolte le personnage incarné par Cassavettes lui même, me semblait être un pendant masculin au personnage qu'elle devait interpréter. Ils partagent tous deux une insoutenable tendresse.
Marina's translation is very good so I bow out !

pupuce Tue 22-Feb-05 13:35:21

I like Marian's Gospel translation too.

ThomCat Tue 22-Feb-05 13:36:52

wow, you girls are great, can I send you a DVd as my of thanks?

Marina Tue 22-Feb-05 13:38:48

No problems Thomcat - my two great loves, French and cinema, in one lunchtime thread. BUT only if you have them going, I would really love a DVD of the Pasolini film, a big favourite of mine.

Join the discussion

Join the discussion

Registering is free, easy, and means you can join in the discussion, get discounts, win prizes and lots more.

Register now